Campagne SALOMONBOA 3


Informations générales



Objectifs :


Les objectifs de cette campagne sont à la fois descriptifs et explicatifs avec

  1. la poursuite de la description de la diversité de la faune bathyale des marges insulaires des îles Salomon entamée au cours des campagnes SALOMON 1 et SALOMON 2
  2. un programme d’échantillonnage approfondi de la faune associée aux bois coulés pour alimenter les programmes de recherche visant à comprendre l’origine évolutive et le fonctionnement de cet écosystème.

Il s’agit donc de poursuivre l’exploration du benthos des marges insulaires des îles Salomon en mettant l’accent sur l’analyse de la biodiversité des communautés associées aux bois coulés en termes faunistique, microbiologique, écologique et génétique.


Contexte scientifique :


La campagne vise à compléter l’exploration de la faune bathyale des marges insulaires des îles Salomon ciblant le centre et  la côte Est de Malaita. Cette exploration complètera l’inventaire de la faune bathyale réalisé lors de deux campagnes réalisées dans les îles Salomon : Salomon 1 en 2001 et Salomon 2 en 2003. Avant ces missions, aucun inventaire de la faune bathyale n’avait encore été réalisé.

La campagne Salomon 1, dont le chef de mission était Bertrand Richer de Forges, a permis l’exploration des marges insulaires sud des îles Salomon (Guadalcanal, San Cristobal, Malaita) entre 50 et 1600 m de profondeur et la campagne Salomon 2 ayant pour chef de mission Philippe Bouchet, a permis l’exploration, des marges insulaires du centre et de l’ouest des îles Salomon entre 100 et 1 220 m de profondeur.

 

De plus, la campagne SalomonBOA s’inscrit dans le projet BOA qui vise à comprendre l’origine et le fonctionnement de l’écosystème « bois coulés ». Les campagnes BOA 0 (2004), BOA 1 (2005), SANTOBOA 2006 ont initié ce projet notamment aux abords des côtes Nord du Vanuatu et du sud de la Nouvelle-Calédonie. Cette campagne SALOMONBOA  permet donc d’élargir l’analyse de l’écosystème « bois coulés » en explorant la zone située aux larges des îles forestières du Guadalcanal et de Malaita.  

Au delà de la description de la composition de la faune associée aux substrats végétaux, les échantillonnages de la campagne SALOMONBOA visent à réunir le matériel nécessaire pour aborder trois grandes questions scientifiques posées par cet écosystème :

(i) La matière organique du bois est-elle directement, ou indirectement via des symbioses bactériennes, une source de carbone pour les organismes qui y sont associés ?

(ii) Quelle est l’origine évolutive des organismes spécifiquement associés aux bois coulés ? Notamment par rapport à ceux des autres milieux réducteurs de l’océan (source hydrothermale, suintement froid, carcasse de baleine etc..).

(iii) Comment la fragmentation géographique et bathymétrique des substrats organiques en milieu profond influence-t-elle les processus évolutifs ?

 

Ces questions font appel à l’étude des symbioses bactériennes, des modalités de consommation du bois par les organismes, de la phylogénie moléculaire et de la génétique des populations. Chacune de ces études fait appel à son propre jeu de technique et donc de fixation du matériel.


Résumé :



95 opérations ont été réalisées dont 66 traits de chalut à perche et 29 dragages à la drague Warèn.

 

La campagne SalomonBoa3 est la 3ième de deux séries de campagnes : (i) une série de campagnes d’exploration destinées à échantillonner la faune benthique de profondeur (100-1500 m) de l’archipel des îles Salomon (SALOMON1, 2001 et SALOMON 2, 2003) et (ii) une série de campagnes destinées à étudier les organismes associées aux bois coulés sur les marges du Pacifique Sud (BOA0, 2004 ; BOA1, 2005 et SantoBoa2006). Elle a en conséquence deux objectifs (i) compléter la description de la diversité de la faune bathyale des marges insulaires des île Salomon et (ii) poursuivre le projet BOA qui vise à comprendre l’origine et le fonctionnement de l’écosystème « bois coulés ». Ce projet vise à comprendre (1) la façon dont est dégradée, puis mobilisée dans le réseau trophique, la matière organique du bois ; (2) l’origine des organismes spécifiquement associés aux bois coulés par rapport à ceux des autres milieux réducteurs de l’océan (source hydrothermale, suintement froid, carcasse de baleine etc..) et (3) les contraintes évolutives liés à ce milieu. Les méthodes d’échantillonnage largement éprouvées lors des campagnes passées seront mises en oeuvre. Les spécimens seront fixés en alcool, formol ou congelés à l’azote liquide selon les traitements prévus à terre.

 

The SalomonBoa3 cruise is the third of two series: (i) a series devoted to the exploration of the deep benthic fauna of the Solomon Islands at depths between 100 and 1500 m (SALOMON1, 2001 and SALOMON 2, 2003) and (ii) a series devoted to the study of organisms associated to sunken woods of south Pacific margins (BOA0, 2004 ; BOA1, 2005 and SantoBoa2006, planed for 2006). Thus, the two principle goals of this cruise is to (i) continue the description of the biodiversity of insular margins of Solomon islands and (ii) to purchase the program BOA that aims to understand the origin and the structure of the “sunken wood” ecosystem. More precisely our aim is to answer three questions (i) Is the organic matter of the wood directly or indirectly through bacterial symbiosis, consumed by the organisms that are specifically associated to sunken woods? (ii) What is the evolutionary origin of the organisms specifically associated to sunken woods relatively to other reduced environment of the ocean (hydrothermal vents, cold seeps, whale falls, etc…). (iii) How the geographic and bathymetric fragmentation of the wood substrates in the deep-sea affects the evolutionary processes? The cruise will be held on NO Alis. The sampling methods include dredging and trawling. The specimens will be fixated either in alcohol or formalin or frozen in nitrogen depending on the future treatments.

Résultats-Valorisation :


Les opérations de pêche se sont déroulées dans de bonnes conditions et l’échantillonnage escompté a globalement pu être acquis (si ce n’est les positions qui n’ont pas pu être explorées en raison du raccourcissement de trois jours de la campagne).

Cette expédition a permis de découvrir un champignon marin nouveau qui est actuellement en cours d’analyse au muséum. Les échantillons issus de la campagne sont en cours d’acheminement et n’ont donc pas encore été étudiés.